Se désinscrire des listes de prospection commerciale

D’après une étude de 60 millions de consommateurs, en 2016, plus des ¾ des français ont été sollicité près de 15 fois par mois au téléphone pour du démarchage commercial. Rénovation de votre maison, énergies renouvelables, offres de téléphonie ou de gaz, constituent les principaux sujets de démarchage. Si une liste d’opposition appelée PACITEL avait bien été crée en 2014 par la loi Hamon, elle a montré ses limites en terme d’efficacité. Au 1er juin 2016, une nouvelle formule a été mise en place : BLOCTEL. Contrairement à Pacitel qui s’appuyait sur le bon vouloir des télémarketeurs, Bloctel est censé être un filtre obligatoire pour toute société de prospection téléphonique. Cependant, son efficacité est loin d’être maximum et c’est encore au consommateur de prendre les devant pour éviter au maximum d’être dérangé. Pour limiter la prospection, vous devrez combiner plusieurs outils : l’inscription en liste rouge ou orange, l inscription à Bloctel et l’adoption de bonnes pratiques lors de vos achats sur le web.

Identifier votre correspondant

Quand vous le pouvez , vous devez commencer par identifier votre correspondant. Est ce une société ? un particulier ? un centre d’appel ? Identifier l’appelant va, par la suite, vous aider à faire respecter vos droits. Car malgré toutes les mesures des lois Hamon et Macron, certaines sociétés continuent leurs appels intempestifs vers des particuliers.

L’appel reçu vient il de France ?

Au moindre appel non sollicité, n’hésitez pas à noter le numéro de téléphone, si il commence par +33 ou par 01, 02, 03, 04, 05 ou 09, et qu il comporte 10 chiffres cet appel vient de France. Si le numéro semble plus long ou plus cours et si il comporte un indicatif, reportez vous a notre annuaire des indicatifs internationaux pour identifier le pays d’origine.

Si oui retrouvez les coordonnées de l’entreprise avec l’annuaire inversé

Si ce numéro est Français, vous pouvez retrouver le nom de l’abonné et donc de la société grâce à notre annuaire inversé : Saisissez directement le numéro dans la barre de recherche en haut de cette page et obtenez les coordonnées du propriétaire, lorsque c’est possible. Au pire vous pourrez toujours obtenir la géolocalisation et l’opérateur distributeur de ce numéro, ce qui facilitera vos démarches en cas de dépôt de plainte.

La plateforme Bloctel

Bloctel, lancé en Juin 2016, a été conçu pour être plus efficace que l’ancien service Pacitel. Les sociétés de télémarketing doivent obligatoirement prendre en compte les numéros inscrits dans la base avant de générer leurs fichiers de prospection. Sinon ils encourent des amendes importantes. Même si le système n’est pas parfait, il permet quand même de limiter les appels intempestifs.

Inscrire son numéro sur Bloctel

Rendez vous sur le site bloctel.gouv.fr et inscrivez vous en laissant les informations nécessaires : nom, prénom, adresse mail, numéro de téléphone). Une fois votre inscription terminée, vous recevrez un mail avec un lien de validation. Une fois ces démarches terminées, votre demande sera pris en compte en un mois et sera valable 3 ans. Vous pouvez également inscrire vos proches (enfants, personnes âgées etc.) mais vous devrez prouver, en cas de litige, que le titulaire de la ligne vous avait bien autorisé à le faire.

Précautions à prendre lors de vos achats sur internet

Concernant les téléphones fixes, la plupart des numéros collectés proviennent des annuaires universels, mais pour les portables, qui par défaut restent privés, la collecte s’effectue la plupart du temps lors de vos achats sur le web. Attention à bien lire les inscriptions en petit qui parfois autorisent le propriétaire du site à revendre vos données.

Et si malgré cela je continue à être dérangé ?

Si malgré toutes ces précautions, un ou plusieurs numéros vous sollicite toujours, vous pouvez utiliser la plateforme anti spam du gouvernement.

1- Tout d’abord essayez d’identifiez votre correspondant en utilisant notre service d’annuaire inversé. N’oubliez de laisser un commentaire, sur la fiche du numéro, pour informer les autres internautes.

2- Signalez le numéro suspect sur le 33700.fr, plateforme de lutte contre les spams vocaux et SMS.

EnregistrerEnregistrer